Renforcer les capacités du gouvernement du Gabon en vue d’établir un observatoire national des migrations At International Organization for Migration – Jobbase

Renforcer les capacités du gouvernement du Gabon en vue d’établir un observatoire national des migrations At International Organization for Migration

1. Contexte

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) au Gabon, en partenariat avec le ministère de l’Intérieur, met en œuvre un projet de d’un an financé par le Fond de l’OIM pour le Développement (IDF) intitulé « Renforcer les capacités du gouvernement du Gabon en vue d’établir un observatoire national des migrations ». Le présent projet a pour objectif général d’appuyer le gouvernement Gabonais, à élaborer des documents de référence, en vue d’établir un observatoire des migrations afin de contribuer à l’amélioration de la gestion des migrations au Gabon. Les objectifs de ce projet, visent à contribuer à l’atteinte des cibles 10.7 et 17.18 des objectifs de développement durable (ODD), qui appellent à « faciliter la migration et la mobilité de façon ordonnée, sans danger, régulière et responsable, notamment par la mise en œuvre de politiques de migration planifiées et bien gérées » et « apporter un soutien accru au renforcement des capacités des pays en développement, notamment à disposer des données migratoires de qualité, actualisées et exactes ». Ces points constituent la pierre angulaire de la migration dans l’Agenda 2030.

Ils contribuent également au Principe 2 « Les politiques de migration et les politiques connexes ont intérêt à être formulées sur la base d’éléments factuels et selon une approche associant l’ensemble du gouvernement » et Objectif 3 « Les migrations devraient se dérouler dans des conditions sûres, en bon ordre et dans la dignité » du Cadre de Gouvernance des Migrations (MiGOF).

Les objectifs spécifiques (OS) du projet sont :

* SO, 1 : Une étude d’évaluation par rapport à la mise en œuvre d’un observatoire national des migrations est réalisée

* OS, 2 : Validation et restitution du rapport de l’étude d’évaluation de la mise en œuvre de l’observatoire des migrations

OS, 3 : Les fonctionnaires gabonais ont renforcé leurs connaissances en matière de gestion des migrations et par rapport aux questions relatives au genre et droits humains

A cet effet, une évaluation ex-post du projet est prévu pour être conduite six à douze mois après la fin du projet. Cette évaluation vise spécifiquement à apprécier la pertinence de la conception du projet, la cohérence des interventions au regard d’autres interventions, l’efficacité et les résultats du projet, l’efficience de sa gestion et de sa mise en œuvre, ainsi que son impact et sa viabilité. Les questions transversales telles que le genre et les droits humains, seront aussi considérées. C’est la raison pour laquelle un consultant externe national sera recruté pour conduite ladite.

Objectif de l’évaluation

L’objectif global de cette évaluation finale est d’apprécier les résultats du projet ainsi que l’impact des actions menées en lien avec les objectifs visés.

Objectifs spécifiques de l’évaluation

De façon spécifique, il s’agira pour la mission :

  • D’analyser la pertinence des activités réalisées et plus globalement du projet mis en œuvre par rapport aux problèmes ou besoins identifiés par le projet
  • D’identifier les effets des activités du projet ;
  • De mesurer l’efficience du projet (mise en relation « résultats atteints » et moyens du projet) ;
  • D’évaluer l’efficacité du projet en appréciant la qualité technique des activités
  • D’apprécier les performances des organisations partenaires en termes d’autonomie, de réalisation d’activités,
  • D’apprécier le niveau d’atteinte des résultats par rapport à ceux définis dans le cadre logique du projet ;
  • De proposer des orientations et des perspectives pour la poursuite du projet

De façon globale, il s’agira également de tirer les principaux enseignements issus de l’intervention, de formuler des recommandations et perspectives pour orienter la pérennisation du projet.

2. Portée de l’évaluation

L’évaluation couvrira la période de février 2021 à janvier 2022 et utilisera des approches inclusives et participatives pour couvrir toutes les parties prenantes concernées. Celles-ci comprennent l’OIM aux bureaux nationaux, régionaux et au siège, et les fonctionnaires du gouvernement Gabonais dans différents ministères. Les ONG, et agences des Nations Unies seront également interrogées en tant que parties prenantes de cette évaluation. L’évaluation couvrira les objectifs du projet, en examinant l’état d’avancement de chacune d’entre elles par rapport aux plans de travail prévu.

L’évaluateur sera responsable de la préparation et de la réalisation de la collecte et de l’analyse des données, ainsi que de la production des éléments livrables décrits ci-dessous. L’évaluateur devra fournir un retour d’information périodique, si nécessaire, sur les progrès réalisés et les défis rencontrés. L’évaluateur préparera un rapport initial qui fournira plus de détails sur les méthodologies à utiliser, y compris une matrice d’examen, les premières ébauches des guides d’entretien, et l’agenda des entretiens et le calendrier des visites sur le terrain. L’évaluateur devra mener des entretiens avec des informateurs clés pour toutes les parties prenantes au niveau national. Les données doivent être désagrégées par sexe et par âge. Enfin, l’évaluateur doit respecter les principes de protection des données de l’OIM ainsi que ses directives.

3. Critères de l’évaluation

Le consultant utilisera les critères de l’évaluation à savoir la pertinence, l’efficacité, l’efficience et la durabilité, ainsi que les questions transversales.

  1. 5**. Exemples de question d’évaluation**

Pertinence

  1. Comment les résultats escomptés s’alignent-ils sur les politiques gouvernementales et les stratégies nationales et les soutiennent-ils ?
  2. Comment le projet a-t-il répondu aux besoins des bénéficiaires cibles, à la fois aux besoins du gouvernement et des bénéficiaires ?

Efficacité :

  1. Comment les activités, les produits et les résultats du projet ont-ils été mis en œuvre et réalisés conformément aux plans énoncés, ou sont-ils en voie d’être réalisés ?
  2. Quels ont été les principaux facteurs externes influençant la réalisation des produits et résultats attendus du projet, y compris les facteurs contextuels et les autres interventions connexes ?
  3. Comment le projet pourrait-il renforcer sa capacité à atteindre les résultats escomptés de manière plus efficace ?

Efficience

  1. Dans quelle mesure les ressources (temps, fonds, expertise) étaient-elles adéquates pour mettre en œuvre les activités et atteindre les résultats ?
  2. Dans quelle mesure les ressources (fonds, expertise et temps) ont-elles été utilisées de manière à pouvoir être converties en résultats ?

Durabilité :

  1. Quelle est la probabilité que les bénéfices générés se poursuivent une fois que le soutien externe cesse ?
  2. Quels sont les principaux facteurs affectant la durabilité, y compris les défis identifiés auxquels sont confrontés l’OIM, l’organisation chargée de la mise en œuvre et les parties prenantes nationales ? Et, comment le projet devrait-il relever ces défis pour accroître la durabilité de ses résultats ?

Droits de l’homme et genre

  1. Dans quelle mesure les droits de l’homme et les questions liées au genre ont-ils été pris en compte dans la conception et la mise en œuvre du projet ?
  2. Le projet bénéficie-t-il aux parties prenantes de manière égale, en particulier aux migrants (réguliers et irréguliers), quel que soit leur milieu socio-économique ?

L’OIM Gabon est intéressée par toutes les conclusions auxquelles l’évaluateur peut parvenir sur les questions ci-dessus, mais les conclusions (y compris les leçons apprises) et les recommandations doivent se concentrer si possible sur l’évaluation de la mesure dans laquelle le projet est sur la bonne voie pour atteindre les objectifs du projet et suggérer des recommandations pour modifier le projet en fonction du changement de contexte.

4. Méthodologie proposée

Les méthodologies proposées impliqueront une combinaison d’examen sur dossier et d’entretiens approfondis pour recueillir et trianguler les données des bénéficiaires et des partenaires avec les données du projet (données quantitatives et qualitatives). Plus précisément, les méthodologies suivantes sont proposées, et seront révisées par l’évaluateur si nécessaire au cours de la phase de démarrage :

*Examen des documents du projet (proposition, rapports, plans de travail, données de suivi, budget, rapport financier, annexes, etc. étude documentaire) ; stratégies et orientations pertinentes de l’OIM ; stratégies et plans d’actions nationaux pertinents ;

* Entretiens individuels avec les bénéficiaires du projet, afin d’évaluer la durabilité de la réintégration et la satisfaction des services reçus.

* Entretiens individuels avec les bénéficiaires et partenaires du projet, pour évaluer la durabilité de la réintégration et la satisfaction des services reçus.

* Entretiens approfondis avec le donateur (IDF), le personnel de l’OIM à tous les niveaux, les autorités étatiques et non étatiques ;

* Rassembler et analyser les principaux résultats, tirer des conclusions éclairées et fondées sur l’analyse, y compris les enseignements tirés, élaborer des recommandations et produire un projet de rapport ;

* Diffuser les résultats préliminaires pour validation à la partie nationale puis les différentes parties prenantes lors d’un atelier de validation.

* Produire le rapport final.

5. Équipe de supervision

Cette équipe sera composée de l’OIM Gabon, responsable suivi-évaluation du bureau régional de l’OIM à Dakar, facilitera la sélection de l’évaluateur interne et veillera à ce que le soutien nécessaire soit fourni.

6. Produits livrables

Les livrables attendus de l’évaluateur sont les suivants :

* Le rapport de démarrage sera préparé par l’évaluateur et partagé avec l’OIM Gabon. Le rapport doit inclure une méthodologie détaillée, une matrice d’examen et un plan de travail. La matrice d’examen démontrera la compréhension des TdR par l’évaluateur et décrira les plans de collecte et d’analyse des données, à réviser par l’équipe de projet avant la visite terrain.

* Le protocole d’étude, qui comprend tous les outils de collecte de données qui seront utilisés, le calendrier de collecte de données et tous les domaines de la mission pour lesquels l’évaluateur a besoin du soutien de la mission.

* Le projet de rapport, utilisant une structure convenue, résumant toutes les conclusions des données primaires et secondaires. Toutes les parties prenantes clés fourniront des commentaires sur le rapport.

*Une présentation PowerPoint, résumant les principaux résultats de manière systématique, sera présentée comme résultats préliminaires aux parties prenantes et sollicitera leurs commentaires.

* Le rapport final sera produit en incorporant les commentaires de l’atelier des parties prenantes et ceux du personnel du projet.

* Une synthèse (deux pages) pour faciliter le partage des principaux résultats, conclusions et recommandations.

Tous les produits livrables doivent être rédigés en français et répondre à de bonnes normes linguistiques. Le rapport final doit respecter les normes définies dans la liste de contrôle de la qualité des rapports d’évaluation et se conformer aux directives internes de l’OIM

7. Plan de travail

Sur la base des termes de référence, l’évaluateur tiendra une réunion de démarrage en présentiel, examinera les documents fournis par l’équipe de l’OIM et rédigera le rapport de démarrage pour examen par l’équipe.

Un calendrier précis sera établi avec l’évaluateur sélectionné et comprendra les étapes suivantes :

8. Phase de démarrage

Au cours de la phase de recherche documentaire, les documents pertinents du projet doivent être examinés : La proposition de projet, le budget, les directives pertinentes, les mises à jour et les rapports avec les annexes.

Produits livrables : L’évaluateur préparera (i) un rapport de démarrage avec une méthodologie détaillée, une matrice, un plan de travail, une liste indicative des personnes à interviewer, et (ii) un protocole d’étude, avec les outils et le calendrier des visites sur le terrain.

9. Phase de collecte des données

L’évaluateur réalisera l’évaluation à Libreville. Les données seront collectées selon la méthodologie convenue et le calendrier des visites sur le terrain :

Livrable : Ensemble complet de données, et transcriptions des méthodes qualitatives.

10. Phase d’analyse et de rédaction du rapport.

Cette phase est consacrée à l’élaboration et à la soumission du projet de rapport, d’un powerpoint et d’un résumé de deux pages.

Livrable : L’évaluateur soumettra un projet de rapport. Sur la base des commentaires sur le projet de rapport, l’évaluateur soumettra une présentation PowerPoint, le rapport final ainsi qu’un résumé de deux pages (dans les trois mois suivant la visite).

La charge de travail estimée et la répartition des responsabilités sont les suivantes :

11. Critères de sélection de l’évaluateur

L’évaluateur est invité, en prenant connaissance des présents termes de référence, à faire des propositions techniques et financières pour la réalisation de l’évaluation. La sélection s’effectuera sur la base des critères suivants :

  • Exposé de la problématique et compréhension du sujet ;
  • Démarche méthodologique proposée ;
  • Qualifications, expériences et compétences dans l’évaluation des projets des Nations Unies (un atout) ;
  • Expériences de travail au Gabon avec les institutions étatiques ;
  • Détail des prix et coûts des différentes prestations.

12. Candidature

Eléments constitutifs des dossiers de candidature

Pour soumissionner, il faudra :

  • Adresser une lettre de motivation à l’officier de projet suivi du CV (3 pages maximum, avec références) ;
  • Fournir la (les) copie(s) du (des) diplôme(s) et des attestations de travail ou de bonne fin d’exécution ;
  • Faire une proposition technique (maximum 7 pages présentant la compréhension des enjeux de l’évaluation, la méthode d’évaluation proposée ainsi que le calendrier d’exécution envisagé),
  • Faire une proposition financière.

NB : seuls les dossiers de candidatures complets feront l’objet d’étude.

How to apply

Les dossiers de candidature complets devront être envoyés par mail à l’adresse suivante avant le 02 février 2023, 12h00 (heure du Gabon) avec en objet la mention « Candidature Evaluation projet Observatoire ».

  • jelingui@iom.int

Seules les candidatures sélectionnées seront contactées pour la suite du processus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *